LADY GAGA S'ENGAGE AU CÔTÉ DE L'OMS POUR LUTTER CONTRE LES TROUBLES PSYCHIQUES

contactLa star américaine signe une tribune avec Tedros Adhanom, le directeur de l'Organisation mondial de la santé (OMS), pour sensibiliser le public aux troubles psychiques. Un sujet qui lui tient à cœur depuis longtemps.

"800 000 personnes se tuent chaque année. Que pouvons-nous faire? Dans de trop nombreux endroits, les services de soutien en santé mentale sont inexistants et ceux qui peuvent être traités sont criminalisés. Une action audacieuse se fait attendre depuis longtemps. Au moment où vous aurez fini de lire ceci, au moins six personnes se seront suicidées à travers le monde. Ces six personnes ne représentent qu'une infime fraction des 800 000 personnes qui se suicideront cette année, soit plus que la population de Washington DC, d'Oslo ou du Cap. Parfois, ce sont des noms célèbres tels que Anthony Bourdain ou Kate Spade qui font les manchettes, mais ce sont tous des fils ou des filles, des amis ou des collègues, des membres précieux de la famille et des communautés.

Le suicide est le symptôme le plus extrême et le plus visible de l'urgence de santé mentale que nous n'avons pas encore réussi à traiter adéquatement. La stigmatisation, la peur et l'incompréhension aggravent les souffrances des personnes touchées et empêchent l'action audacieuse qui est si désespérément nécessaire et si longtemps attendue."

Lire la suite de la tribune (en anglais) sur The Guardian https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/oct/09/lady-gaga-mental-health-global-emergency-suicide

 

 

5-6/6/2018 : 39ÈME ÉDITION DU FESTIVAL PSY DE LORQUIN

connectDepuis 1977 le festival psy de Lorquin se veut le fer de lance de l'actualité audiovisuelle dans le champ de la santé mentale en présentant les réalisations récentes, tournées par des professionnels de l'image, des professionnels du soin, mais également des associations, des familles ou des usagers.Cette volonté de laisser la place à chacun de pouvoir s'exprimer, permet une liberté de ton, de format et de sujet qui fait l'originalité de ce festival depuis plus de 40 ans. Cette année encore, quatre salles présenteront la sélection des films retenus, à l'intérieur du Centre Hospitalier de Lorquin.

Après chaque projection, un animateur sera présent afin de faciliter les échanges dans la salle et approfondir les discussions et débats autour du film proposé. A la fin de la deuxième journée, un jury composé de spécialistes du champ de la santé, mais aussi de l'image, remettra son palmarès.

Plus d'informations sur le site du Centre national audiovisuel en santé mentale (CNASM) : http://www.cnasm-lorquin.fr/index.php/festival-psy

 

 

22-23/11/2018 : CONGRÈS DU RÉSEAU PROFAMILLE

cheminLes 19èmes rencontres du réseau francophone des animateurs du Programme psychoeducatif Profamille sont accueillies, cette année, par Dijon. Le but de ces rencontres est de faire le point sur les résultats obtenus, sur la diffusion du programme et sur les nouvelles améliorations, ainsi que de participer à l’amélioration de la maîtrise technique de l’animation.

Programme d’origine québécoise, importé en Europe en 1993, et développé depuis 2000 dans le cadre d’un réseau réunissant associations de familles de malades et professionnels de santé mentale, Profamille a bénéficié de la mise en place d’une stratégie d’évaluation et de certification qui ont permis l’amélioration régulière du contenu du programme.

Ce programme, mis en place depuis plusieurs années à Dijon grâce à l’implication des familles, est de loin le plus développé dans le monde francophone (en Belgique, en France, en Suisse, au Maroc, Luxembourg, Cameroun, République centre africaine, Bénin, et prochainement Algérie et Tunisie). Il a démontré un effet net sur l’amélioration du fonctionnement du patient, la réduction du nombre de réhospitalisation, mais aussi sur l’amélioration de la qualité de vie et la santé des familles.

Consultez le programmes sur : http://www.ch-lachartreuse-dijon-cotedor.fr/wp-content/uploads/2018/09/Preprogramme_Congres_Dijon_180829.pdf

Inscrivez-vou sur : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScV23wff8cNBui-ohaHVA_UUKNaLpJ5b2NGP0Ya90spM9-drw/viewform

En belgique, Profamille est développé par l'asbl Similes. Plus d'informations sur http://wallonie.similes.org/pourlesfamilles/

 

 

LE MONDE : LES ANTIPSYCHOTIQUES, DES TRAITEMENTS TRÈS MAL SURVEILLÉS

partenairesFréquemment à l’origine de diabète et de troubles lipidiques, ces traitements que prennent de 0,8 à 2,7 % des Français devraient faire l’objet de contrôles biologiques réguliers. Or moins de 3 % des patients ont un suivi optimal, selon une enquête menée à partir de données de l’Assurance-maladie.

C’est un constat catastrophique qui devrait alerter les patients et leurs familles, interpeller les médecins prescripteurs et les autorités sanitaires. Moins de 3 % des personnes prenant des antipsychotiques ont une surveillance biologique conforme aux recommandations, et 15 % n’ont aucun suivi, selon une enquête du docteur Marine Le Pierres pour sa thèse de psychiatrie, soutenue le 11 octobre à l’université de Nantes.

Ce travail, qui n’a pas encore fait l’objet d’une publication scientifique, a été réalisé à partir des bases de données de l’Assurance-maladie des Pays de la Loire, sur une population de près de 20 000 individus. « Ces carences dans la surveillance sont une perte de chance pour des patients qui ont déjà une perte de chance », résume le professeur Olivier Bonnot (chef du service de pédopsychiatrie du CHU de Nantes), à l’origine de ce sujet de thèse et directeur de celle-ci. De fait, les médicaments antipsychotiques – que se voient prescrire de 0,8 à 2,7 % des Français, dans des indications multiples – sont fréquemment à l’origine, singulièrement ceux de deuxième génération, d’un syndrome métabolique associant prise de poids, diabète, et dyslipidémie. Ces effets indésirables, plus importants avec certaines molécules, telles la clozapine ou l’olanzapine, sont des facteurs de risque cardio-vasculaires.

Lire la suite sur https://www.lemonde.fr/sante/article/2018/10/23/les-antipsychotiques-des-traitements-tres-mal-surveilles_5373181_1651302.html

 

 

24/10 : L'ÉQUIPE MOBILE DE CRISE UNE NOUVELLE OFFRE DE SERVICES EN PSYCHIATRIE

noeudsDans le cadre du 1er anniversaire des Equipes Mobiles Hainaut Est, une soirée conférence est organisée par  les services de psychiatrie du CHU de Charleroi, du Grand Hôpital de Charleroi, de la Clinique Notre Dame des Grâces à Gosselies et du Centre de Santé des Fagnes à Chimay.

Consacée aux équipes mobile de crise, la conférence donnée par Chris Fieldhouse, bien connu pour son expertise en thérapie brève. Il expliquera comment, en psychiatrie, le travail de crise à domicile a nécessité le développement d'outils spécifiques de thérapie brève orientée sur les solutions. 

Pour plus d'informations, téléchargez [l'invitation]

 

 

CYCLE DE MATINÉES D'ÉCHANGES : HABITAT INCLUSIF HANDICAP - SANTÉ MENTALE

rouagesDu 26 octobre au 13 décembre : Cycle de matinées d'échanges sur des modèles d'habitats inclusifs solidaires autour de personnes en situation de handicap et/ou de fragilité psychique.

Dans le contexte actuel de crise du logement, d’isolement et de contraintes institutionnelles, il nous parait essentiel de multiplier les initiatives d’habitats inclusifs solidaires. Les personnes en situation d’un handicap et/ou d’une fragilité psychique peuvent trouver leur place dans des habitats inclusifs solidaires ouverts au quartier ! Cependant, créer un habitat solidaire incluant des personnes en situation de handicap et/ou de fragilité psychique est un long parcours.

De nombreux freins et questions se posent, notamment : comment articuler les services existants avec la mise en place des chaînons manquants afin que chacun soit accueilli au sein de la cité ? Comment financer les nouvelles initiatives ? Ce cycle a pour objectif de faciliter le processus de création et de fonctionnement des habitats inclusifs grâce à l’échange d’informations et la mise en évidence de besoins qui seront relayés aux pouvoirs publics concernés. Nous récolterons les « bonnes pratiques » et les freins rencontrés.

Les 4 thématiques suivantes seront abordées : (1) Les modèles juridico-financiers : le 16 octobre à Louvain-la-Neuve, (2) La gouvernance et l’accompagnement du projet : le 25 octobre à Louvain-la-Neuve (3) L’accompagnement individualisé des habitants : le 15 novembre à Namur pour ensuite poursuivre la réflexion par région (Bruxelles, Tournai, Liège, Charleroi) (4) Les documents de régulation (Charte, baux, ROI,…) : le 13 décembre à Louvain-la-Neuve Ces matinées alterneront présentation par des experts et des moments d’échanges en sous-groupes.

Plus d'informations sur : https://www.habitat-participation.be/cycle-de-matinees-dechanges-sur-des-modeles-dhabitats-inclusifs-solidaires-autour-de-personnes-en-situation-de-handicap-etou-de-fragilite-psychique-octobre-janvier-2019/

 

 

LE COMITÉ DES NATIONS UNIES POUR LES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES APPELLE À REFUSER LE PROTOCOLE ADDITIONNEL À LA CONVENTION D’OVIDEO

assistanceLa Convention d'Oviedo est la convention pour la protection des droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain en rapport avec les applications de la biologie et de la médecine. Elle a été signée le 4 avril 1997 à Oviedo, en Espagne. Il s’agit, dans le domaine biomédical, du seul instrument juridique contraignant international pour la protection des droits de l’Homme. La Convention d’Oviedo reprend les principes de la Déclaration des Droits de l’Homme. Elle établit les principes fondamentaux relatifs à la pratique de la médecine quotidienne, à la recherche biomédicale, à la génétique et à la transplantation d’organes et de tissus, au consentement éclairé, au droit au respect de la vie privée et au droit à l’information.

Le comité de Bioéthique du Conseil de l’Europe prépare un protocole additionnel à cette convention consacré à la protection des droits des personnes souffrant de troubles mentaux, notamment en rapport avec les soins contraints. De nombreuses association contestent ce projet et le considèrent en contradiction avec les droits de l’homme, notamment Santé Mentale Europe ( https://mhe-sme.org/?s=oviedo ).

Tout récemment c’est le Comité des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées (CRPD) qui s’est positionné contre le protocole additionnel en considérant qu’il n’est pas conforme à plusieurs articles de la Convention des Droits des Personnes Handicapées : l’article 5 sur l’égalité et la non-discrimination, l’article 12 sur le traitement égal devant la loi, l’article 14 concernant le droit à la liberté et la sécurité et l’article 17 concernant le droit à l’intégrité physique et mentale.

La déclaration du CRPD est disponible ici : https://mhe-sme.org/wp-content/uploads/2018/09/StatementOviedo_CRPD20th.pdf

Plus d’information sur le protocole additionnel sur le site du Conseil de l’Europe : https://www.coe.int/en/web/bioethics/psychiatry

 

 

ATLAS DE LA SANTÉ MENTALE 2017

contactL'organisation mondiale de la santé (OMS) publie l'Atlas de la santé mentale 2017, qui constitue une information mondiale sur la santé mentale et un outil important pour développer et planifier les services de santé mentale dans les pays et les régions.

Réalisé par le Département de la santé mentale et de la toxicomanie de l'OMS, le projet d'Atlas de la santé mentale est conçu pour recueillir, compiler et diffuser des données sur les ressources en santé mentale dans le monde. Les ressources comprennent les politiques de santé mentale, les plans, le financement, la prestation des soins, les ressources humaines, les médicaments et les systèmes d'information. Ces ressources sont nécessaires pour fournir des services et des soins aux personnes atteintes de troubles mentaux.

Les objectifs du projet sont de sensibiliser le public et les professionnels aux insuffisances des ressources et services de santé mentale existants et aux grandes inégalités dans leur distribution aux niveaux national et mondial, et de fournir des informations utiles pour planifier l'amélioration des ressources en santé mentale.

Ce recueil 2017 a une importance particulières car il fournit des informations et des données sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs et cibles du Plan d'action global pour la santé mentale 2013-2020.

Mental Health Atlas 2017 (en anglais), World health Organization (OMS), juin 2018, 68 pages, disponible en pdf sur le site de l'OMS. http://www.who.int/mental_health/evidence/atlas/mental_health_atlas_2017/en/

Article paru à l’origine sur  https://www.santementale.fr

 

 

SEMAINE DE LA SANTÉ MENTALE 2018

connectL’édition 2018 de la Semaine de la Santé Mentale, organisée à l’initiative du CReSaM, portera sur la thématique « À l’écoute de l’usager – Comment impliquer les personnes les plus fragilisées dans ce qui fait soin ? »

Cette année, le focus sera mis sur l’écoute des usagers et sur la façon d’impliquer les personnes les plus fragilisées dans ce qui fait soin. Comment (re)mettre la personne au cœur des interventions, en veillant à la rejoindre dans sa réalité et dans toutes ses dimensions ? Quelles approches promouvoir pour situer le patient au centre de ses soins et l’impliquer dans son parcours, partir de ses besoins et de ses ressources, être à son écoute, soutenir des objectifs à sa mesure ? Autant de questions qui seront partagées avec l’ensemble des professionnels, usagers, proches, et toute personne intéressée à venir alimenter cette Semaine !

Le programme prévoit un colloque (8 octobre), une rencontre théâtrale (11 octobre), un programme « off », ainsi qu’une diversité d’initiatives locales, dans les différentes provinces de Wallonie.

Pour consulter les détails de ce programme ou pour s’inscrire au colloque : http://www.cresam.be/projets/semaine-de-sante-mentale/

 

 

LA PAIR-AIDANCE DIMINUE LA RÉADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES

cheminBénéficier de séances de soutien auprès de personnes ayant précédemment vécu des épisodes de troubles mentaux – et en rémission de leurs symptômes – réduit le risque de réadmission en unité de soins aigus psychiatriques chez des patients souffrant d'une pathologie mentale, dans le cadre d'un programme d'autogestion, selon cet essai randomisé britannique publié dans The Lancet.

Chez les patients souffrant de troubles psychiatriques, les rechutes consécutives à un épisode de crise sont fréquentes. Certains programmes d'autogestion sont mis en place dans l'objectif de réduire le taux de réadmission en unité de soins aigus psychiatriques. Ils visent à aider les patients à gérer activement leurs problèmes de santé, en leur apprenant à anticiper les signes d'une crise et à développer des compétences pour gérer les symptômes et les autres difficultés.

Un de ces programmes consiste à faire intervenir des personnes ayant précédemment vécu des épisodes de troubles mentaux et en rémission de leurs symptômes. Ces personnes peuvent « assurer un soutien et des encouragements particulièrement chaleureux et empathiques car ils sont ancrés dans l'expérience personnelle », souligne Sonia Johnson, ajoutant qu'elles représentent également « un exemple de guérison » pour les patients.

Lire la suite de l’article sur https://www.santementale.fr/actualites/pair-aidance-et-recours-aux-soins.html

 

 

16-17/10/2018 : FORUM ADDICTION ET SOCIÉTÉ

partenairesLes addictions représentent un réel problème pour notre société. Par leurs multiples formes (jeux, web, smartphone, jeux vidéo, dépendance affective, etc.), les facilités d'accès aux produits licites et illicites (tabac, alcool, médicaments, haschich, cocaïne, crack, extasy, etc) et les habitudes de consommation (dopage, binge drinking, polytoxicomanie, etc), les addictions continuent à devenir un véritable fléau pour les populations vulnérables et notamment les jeunes. Notre société en fait le constat et se sent désarmée pour endiguer ce phénomène.

Les organisateurs de ce Forum souhaitent d'une part sensibiliser et informer les acteurs de terrain : travailleurs sociaux, enseignants, personnel de santé (médecins, pharmaciens, médecin généralistes et spécialistes, addictologues, infirmiers, psychologuesn etc) ainsi que le monde de l'animation sportive et culturelle et d'autre part mobiliser les décideurs politiques de la nécessité de prendre des mesures dans le champ des addictions.

Pour plus d’informations sur le programme est les inscriptions : http://www.addictionetsociete.com/programme-inscription/

Renseignements : Marc Derely : +32 (0)495202512, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

"JUSTE UNE PATIENTE"

noeudsLana vit avec le schizophrénie depuis 1995. Avec son blog, https://blogschizo.wordpress.com, elle souhaite apporter sa contribution à la lutte contre les préjugés qui entourent cette maladie. Elle l’explique ainsi : « Je n’ai plus souvent à me battre contre mes symptômes, je suis bien insérée socialement, je n’ai plus à gaspiller mon énergie pour seulement arriver à rester en vie ou dans la vie. J’ai cette chance-là, et pour ceux qui ne l’ont pas, je veux faire changer le regard des gens sur notre maladie. »

Nous partageons ici un de ses textes, "Juste une patiente".

« Comme ça, on est tous pareils » a dit l’infirmière à mon arrivée à l’hôpital en parlant des uniformes. Tu parles. T’as une blouse, j’ai une robe de nuit de merde, sur laquelle est brodée le mot psychiatrie. La différence est juste gigantesque, et c’est pour bien nous la faire comprendre qu’on nous prend nos vêtements. Pour qu’on ne soit plus qu’un patient, pour qu’on n’ait plus qu’à obéir à celui qui a la blouse.

Tu as vaguement suivi un cours sur un sujet que tu ne connais pas, et tu ne veux pas croire une personne qui te dit que tu te trompes quand tu en parles, parce qu’elle est juste une patiente. Peu importe ses études, ses connaissances, son expérience, tu ne prends même pas la peine de te renseigner, c’est juste une patiente, elle a forcément tort.

C’est à cause de ça qu’on doit se taire dans la vie quotidienne. Ne pas parler de nos troubles, de notre traitement, de nos expériences à l’hôpital. Parce que pour la majorité des gens, un patient psy est juste un patient. Ca annule tout le reste. Je me suis longtemps tue parce que je ne voulais pas qu’on me voie juste comme schizophrène. Je n’en avais pas honte, non, mais je suis autre chose que ça, et qui a envie d’être vu juste à travers le prisme de la maladie?

On doit se taire parce que vous n’avez pas envie de savoir que, comme vous, on peut avoir un métier, faire des études, avoir des passions, apprendre, savoir des choses. On doit se taire parce que les fous, non, ce ne sont pas juste des patients, ce sont avant tout des êtres humains. Et ça, ça vous dérange, parce que ça veut dire que ça pourrait être vous.

Suivre le blog de Lana à l'adresse : https://blogschizo.wordpress.com

 

 

18-19/10/2018 : CONFÉRENCE NATIONALE “FOR A BETTER MENTAL HEALTH: MOBILE TEAMS CONNECTING".

rouagesA l’occasion de cette conférence nationale le SPF Santé publique souhaite réunir toutes celles et ceux qui ont construit avec et autour des équipes, et qui veulent continuer à construire de meilleurs soins de santé mentale. Après tout, ce n'est que grâce à la coopération de nombreux acteurs que des soins de qualité et orientés sur la communauté, dans lesquels le patient et son réseau se situent dans une position vraiment centrale, sont possibles. A la veille d'un nouveau chapitre à partir de 2019 dans l’évolution des projets 107, le SPF souhaite se focaliser largement sur un certain nombre de principes, de valeurs, d'arguments et de pratiques innovantes, tant au niveau national qu’à l'étranger, qui peuvent nous inspirer afin de continuer à cheminer.

La Conférence aura lieu à l’Hôtel Le Plaza Bruxelles: Boulevard Adolphe Max 118-126, 1000 Bruxelles.

Téléchargez le [programme]

Inscription via https://apps.health.belgium.be/ordsm/02/f?p=FORMS_EXT:8000::CHANGELANGUAGE:::FSP_LANGUAGE_PREFERENCE,AI_FORM_GUID:fr,712DF7494BB85982E0540021281A66B8

 

 

TRANSHUMANCES: EXPOSITION D’ARTS PLASTIQUES, PHOTO ET VIDÉO.

assistanceDu revers de la main, à l’enjambée du seuil, de l’ébauche du geste au dépassement du bord, de l’errance du mort à la trace qui trébuche, du plissement de terrain à la roche gravée chemine chaque destin, tâtonnent nos murmures, surgissent nos ratures, se risquent nos rencontres, s’esquissent nos trouvaillent, s’affirment nos différences et dans l’inspir du temps, se dessine l’horizon de notre transhumance, proximité étrange d’histoire singulière.

Exposition de l’Heure Atelier, CEC du SSM la Gerbe, jusqu’au 14 octobre 2018, à la galerie PsyArt, rue Thiéfry 51-53 à Schaerbeek.

Téléchargez [l’invitation]