SOINS PSYCHOLOGIQUES DE 1ÈRE LIGNE

Les soins psychologiques de 1ère ligne prennent la forme d’une série d’entretiens individuels, limités dans le temps, avec un objectif de prévention : éviter que des problèmes légers ou modérés (anxiété, dépression, consommation d’alcool) n’évoluent en des problèmes sévères et chroniques. Ces séances doivent permettre l’évaluation des problèmes présents, des soins psychologiques généraux, le renforcement des ressources de la personne (traitement orienté solution, psychoéducation, promotion de l’autonomie) ou l’orientation en cas de problématiques complexes.

Le projet cherche à améliorer l’accessibilité financière des soins de santé mentale en organisant pour la première fois le remboursement des soins psychologiques. Cette nouvelle offre de soins se veut complémentaire de l’offre existante en assurant le lien avec la médecine générale et avec les Réseaux Psy107. Elle s’inscrit dans l’approche globale et intégrée qui constitue la philosophie de la réforme des soins de santé mentale (Psy107).

Ce projet pilote, d’une durée de 4 ans, et démarré le 1er avril 2019, est mené par l’INAMI et mis en œuvre par les réseaux Psy107 santé mentale adultes. Il s’adresse, pour le moment, à un public cible limité. Il constitue cependant, du point de vue des autorités, une étape préliminaire, expérimentale et historique, vers le remboursement des psychologues.

Plus d’infos sur : www.inami.fgov.be et sur www.107bru.be/projet_inami

LES INTERVISIONS DE RÉZONE

Rézone propose des intervisions destinées aux psychologues et orthopédagogues de première ligne.

Les dates : Les jeudis 15 octobre 2020, 25 février 2021 et 20 mai 2021, de 20 à 22h

Les séances sont conçues comme un ensemble. Nous demandons aux participants de s'engager pour les 3 dates.

Le lieu : Avenue Jeanne, 13 à 1050 Ixelles. A proximité de l'Université libre de Bruxelles et du Bois de la Cambre.

Bus 71, trams 25 et 94 (arrêt Buyl).

L’inscription : via l’adresse intervision@rezone.be.

Le groupe d’intervision est limité à 12 personnes (8 personnes en période COVID pour respecter la distanciation sociale).

LE DISPOSITIF PROPOSÉ

Le travail s'ancrera à chaque séance dans une ou plusieurs problématiques de terrain (un ou des cas) présentée(s) en groupe. Avec le groupe, l'animateur suscitera les résonances de chacun : physiques, émotionnelles, ainsi que les élaborations intellectuelles (théoriques, techniques). Chacun doit être prêt à partager les questions suscitées par sa pratique.

Des règles importantes garantiront un climat de sécurité et de bienveillance : libre parole, non jugement, confidentialité des échanges, assiduité de la participation (les 3 séances constituent un tout indissociable). Différentes techniques peuvent s'ajouter à la parole : sculptures, jeux de rôles, photolangage,...

Tout autant que d'explorer ensemble des situations cliniques, le groupe pourra aussi tenter de clarifier, via les cas partagés, le cadre même du dispositif « psychologues/orthopédagogues de première ligne ».

Parmi les questions possibles :

  • Qu'en est-il de la prescription du médecin généraliste/du psychiatre ? Comment créer un cadre collaboratif ? Quid de la demande subjective de l'usager ? Comment la recevoir ? L'entendre ? Quels biais viennent s'interposer (transferts/contre-transferts, mécanismes de défense...) ?
  • Que signifie : « problèmes psychiques modérément sévères » ? Questions de diagnostic ? Comment évalue-t-on (l'indication, la gravité des troubles, l'évolution, la nécessité de poursuivre, de conclure, de réorienter...) ?
  • Travailler avec un réseau : familles, proches, professionnels. Que transmettre ? Que ne pas transmettre ? Pourquoi ? Comment ? Au nom de quoi ? (législation, éthique, déontologie

L’ANIMATEUR : PASCAL GRAULUS

Pascal a 56 ans, il est psychologue clinicien, psychothérapeute à Aimer à l'ULB et en consultation privée, formateur d'adultes et superviseur. Passionné par les groupes et leur potentiel de partage, de soin, d'apprentissages, il s'est formé à la psychanalyse, à la dynamique des groupes et, surtout aux jeux de rôles et au psychodrame, méthode dont il est à la fois praticien et formateur.

Dans sa pratique de supervision d'équipes médico-psycho-sociales ou de formateurs d'adultes, Pascal témoigne d'une curiosité clinique forte, de beaucoup de rigueur, de créativité, ainsi que d'un soutien fort pour les ressources des professionnels (et des patients) plutôt que pour ce qui va mal.

Son passage par le psychodrame et son activité de musicien amateur lui ont enseigné une attention particulière pour le non-verbal, pour le corps et son potentiel expressif, voire curatif.

pascal graulus 2

 

 

LES PSYCHOLOGUES DE 1ÈRE LIGNE

La liste complète des psychologues et orthopédagogues bruxellois participant au projet est disponible ici : www.107bru.be/projet_inami

 

DEVENIR PSYCHOLOGUE DE 1ÈRE LIGNE

Pour devenir psychologue de 1ère ligne, il faut...

  • Posséder un diplôme de psychologue clinicien ou d’orthopédagogue clinicien ;
  • Avoir minimum 3 ans d’expérience clinique ;
  • Être disponible pour minimum 4 séances hebdomadaires ;
  • Exercer sous le statut indépendant (complet ou complémentaire) ;
  • Recevoir dans un cabinet (privé ou partagé), non relié à un service agréé (hôpital, service de santé mentale, planning familial...) ;
  • Être sélectionné par le Réseau Psy107 bruxellois et signer une convention avec lui.

A savoir : la rétribution du psychologue est de 61,17 euros pour la première séance et de 45,88 euros pour les suivantes. Les patients payent 11,20 ou 4 euros, les mutuelles payent le montant résiduel, via l’hôpital en convention avec le Réseau Psy107.

Pour postuler, contactez le Réseau Psy107 bruxellois à l’adresse info@107bru.be